FESTIVAL DU CONTE

identité
Juin 2016
Lors du festival du conte, une histoire différente est mise à l'honneur chaque année par l'organisme Anagramme. A l'image des récits qu'elle met en avant, la communication de cet évènement fictif a été pensé pour dévoiler le message caché ou la morale qui y est associé, à travers un moyen graphique et non illustratif.

Pour la petite fille aux allumettes, on parle de la pauvreté. Le fond bleu représente l'obscurité dans laquelle se trouve la jeune fille. Elle n'a plus rien, si ce n'est la source de chaleur procurée par l'allumette, qui est ici matérialisé par les halos de lumière.

Pour Peau d'Âne, on traîte de l'inceste. Comme la jeune fille qui se sent salie par la demande incestueuse de son père, la gêne est matérialisée par la présence du mot "inceste" qui vient "encombrer" l'affiche par des jeux de dégradés.